Torelló (Catalogne)

Une éleveuse de vaches de race Aubrac rencontrée au Col d'Ares, sur la commune de Prats-de-Mollo-la-Preste (Pyrénées-Orientales), nous a signalé un fabricant qui exercerait à Torelló en Catalogne. Son troupeau est ensonnaillé avec des cloches qui proviennent de cet atelier : l'équivalent des clavelas et d'une clappe pyrénéenne mais non bordée.

Selon Laura de Castellet, notre informatrice en Catalogne, près de Vic, à Sant Pere de Torelló, il y avait un tas de métiers de montagne et des bons fabriquants de sonnailles. Mais le souvenir de l'activité pastorale n'existe plus qu'au Musée de Toses.

Une grande enquête témoigne de la popularité des sonnailles de Sant Pere de Torelló : Extrait de: Mémoires des missions de recherche pour l’Oeuvre du Chansonnier populaire de la Catalogne. Volume VIII des Matériaux. Josep Massot, Joan Just-Josep Roma, Joan Amades, Baltasar Samper. Barcelona, 1948. Pàg. 197. Traduction : Laura de Castellet.

Les sonnailles de Sant Pere de Torelló sont renommées parmi les éleveurs de la Catalogne et au-delà, parce-qu’elles ont une sonorité spéciale. Voilà pourqoui le village est connu comme Sant Pere des sonnaillers, en catalan : esquellaires. Toutes les foires de montagne, surtout celles de l’Hostal del Vilar, d’Olot et de Girona, sont parcourues par les sonnaillers. Les bergers et éleveurs y achètent les sonnailles au son typique parfaitement reconnaissable de celles fabriquées à Torelló. Dans le village, on dit qu'un secret détenu par les sonnaillers est la clé du son des sonnailles. Les uns disent qu’ils couvrent la planche d'une terre argileuse venant des bassins, pâtée avec de la bouse de cheval qui a mangé du grain et de la paille. D’autres, que lorsqu'on a fait la sonnaille, on la remplit de bouse.

Nous avons parlé avec un musicien et un sonnailler à propos de ce que la voix populaire dit de ce secret, et le bon artiste nous dit qu’il n'y a pas grande chose, que le coup de grâce consiste à bien souder la panse/ventre de la sonnaille. Il nous a montré plusieurs clochettes et sonnailles de toutes catégories :  borrombes, borrombins, esquellars, mitjanes, esquelles i esquellerincs [dénomination originelle en catalan, de grande/grave à petite/aigüe]. Quelques-unes sans battant, parce-que le berger l’ajoute lui-même. Généralement en os, il le travaille pour obtenir sa sonorité et sa tonalité.

Nous lui avons acheté un ensemble de sonnailles, assez pour faire un accord en Ré. Dommage de ne pas avoir apporté assez de plaques photographiques pour prendre des images de la forge à sonnailles, ou se produit, par art et magie selon la voix populaire, un genre spécial de ces instruments populaires de musique élémentaire et rudimentaire, mais qui, en définitive, est bien de la musique.