Cloches de saints

Pour ces pages, nous avons bénéficié du travail historique d'Eric Sutter contenu dans son livre La grande aventure des cloches, des relevés iconographiques et des reportages de Régine Carles, des informations communiquées par Jean-Claude Roc.

Plusieurs cloches conservées datent du Haut Moyen Age, on peut honnêtement les considérer comme des sonnailles à l'instar de celles portées par les hommes au carnaval.

Hormis la cloche de Paule, où dans le village  pratiquement personne ne sait où est la cloche, elles ne sortent que pour le grand pardon (la Troménie à Locronan , le pardon de la fin juin début juillet pour Stival, en août pour Saint-Pol).

 

Cloche de l'église Saint-Ronan de Locronan (Finistère)

 

 

 

Cloche de Saint Goulven à Goulien (Finistère)

 

 

 

Cloche de l'église Saint-Mériadec-de-Stival, village  proche de Pontivy (Morbihan)

 

 

 

Cloche de l'église de Saint-Pol-de-Léon (Finistère)

 

 

 

Cloche de Paule (Côtes-d'Armor)

La cloche de Paule daterait du VIe siècle. Elle est en bronze, pèse quatre kilogrammes et proviendrait de la chapelle Saint-Symphorien. Dans le village éponyme, en 1988, les archéologues ont découvert la fameuse statue à la lyre gauloise sur un site datant de l'âge du fer.

Cette cloche, d'abord retrouvée dans la chapelle Saint-Symphorien de Paule (détruite) puis dans l'église reconstruite à proximité (détruite également), a été redécouverte enterrée. Jugée inintéressante, plus personne ne l'évoquait.
 
L'ancienne maire du village, qui a exercé son mandat pendant vingt-quatre ans, a trouvé la cloche parmi les déjections de rats au moment d'envisager la restauration du presbytère pour en faire des  logements. Le diocèse a récupéré ce qui lui semblait important dans le presbytère, indiquant à la mairesse que le restant pouvait aller à la déchetterie. Le curé de la paroisse ayant décliné l'offre de récupérer la cloche, elle la conserve actuellement chez elle.