Colliers sonores

Assez fréquents sur les ventes et chez les collectionneurs, les colliers métalliques constitués de rondelles superposées, souvent guillochées, sont très rares sur les animaux.

L'enquête pour découvrir le nom de l'artisan qui les fabriquait est depuis longtemps infructueuse. Aucun éleveur n'en connait la provenance.

Selon Eric Charrié, éleveur et collectionneur aveyronnais, "tous les forgerons en fabriquaient et les marquaient au nom de l'éleveur qui les commandaient".

Au fil du temps, nous allons donc les lister, en les repèrant et en bénéficiant de la collaboration de ceux qui en repèrent et nous les communiquent.

Cummuniqué par Jean-François Alaux d'Albi :
C O M B A R E L  à G I L L O R G U E S (12340) village très proche de Bozouls.
 
La découverte d'un Collier Marqué "Couderc à Abbas"a permis d'ouvrir une piste.
Aucun forgeron n'a pu être repéré sur le hameau de Abbas, ancienne commune intégrée à Druelle (Aveyron) après la Révolution.
Toutefois, il existe plusieurs familles Couderc à Abbas qui exercent la profession de cultivateur au XIXe siècle. On peut donc supposer que ce collier ait été marqué au nom de l'un d'entre-eux.
Le meilleur candidat semble être Etienne Couderc, témoin à l'âge de 77 ans, le 8 juin 1879, au mariage d'Anaïs et d'un autre Etienne Couderc, forgeron à Le Pas, hameau de la commune de Druelle, distant de 4 km, lui-même fils du forgeron Etienne Couderc décédé en 1868, marié en 1824 avec Victoire Lacombe, nom d'une famille de fondeurs de Rodez dont le lien n'a pu être établi.